Potager en carrés: ce que je vais cultiver en 2020

par Aurelie
planification potager

Cette année malgré notre grand jardin nous n’avions pas du tout prévu de créer un potager. Entre nos deux emplois à plein temps, une deuxième grossesse dont le terme est prévu fin juillet et un jardin encore à aménager, je ne me sentais pas prête à commencer et suivre un tel projet.

Puis, complices le climat anxiogène lié au COVID-19 ici dans le nord de l’Italie, mon congé forcé à la maison et un printemps merveilleusement ensoleillé, j’ai eu envie – et besoin – de me lancer dans une nouvelle aventure botanique.

Nous avons ainsi créé un petit potager en carrés, limité mais prometteur. Voir comment nous avons procédé dans nos choix et ce que je vais y installer.

Le potager en carrés, mon rêve depuis toute petite

Si le jardinage est l’une de mes passions, j’en ai d’autres dont deux en particulier qui ont nourri mon amour de la nature. La culture Japonaise et la place centrale qu’y occupe la nature dans le quotidien. Le Moyen-Age et les jardins de Simples.

Dans mes rêves de jardin il y a toujours eu une place pour le potager en carrés. Oh j’en ai visité des jardins médiévaux, avec leurs bordures en plessis de noisetier ou en buis bien ordonnés. Mais je ne suis pas encore prête à transformer durablement une partie du jardin, c’est trop tôt. On n’a pas encore déterminé quels arbres planter, ou comment organiser l’espace. J’ai cependant un moodboard complet que partagerai dans un article dédié histoire d’alimenter l’inspiration!

Mon premier potager en carrés

Il ne ressemble pas à ce que j’aimerais créer à long terme – il ne forme même pas un vrai carré ! – mais j’ai décidé de me lancer quand même.

Cela va me permettre d’observer pendant quelques mois comment se passe la culture de plantes potagères et médicinales dans ce coin du jardin. Si l’accès à l’eau est facile, l’exposition est bonne, l’accès est pratique pour récupérer quelques légumes après le travail…

Fabrication des carrés

Pour la fabrication des planches de culture (les grosses structures en bois), nous avons fait au plus simple: des planches de 2 mètres de long et 20 centimètres de haut, larges 2 centimètres. Avec 6 planches, en les coupant, nous avons pu réaliser trois planches de culture de 1,20 mètre par 80 centimètres.

Chaque planche de culture accueille ainsi 6 carrés, pour plus ou moins 6 types de légumes, herbes ou fleurs. En tout j’ai donc 18 carrés dans 3 planches de culture.

Potager en carrés: planification des cultures

Pour la planification, je me suis appuyée sur le livre de Anne-marie Nageleisen, Le guide pratique du potager en carrés aux éditions Ulmer. Après une première semaine à m’arracher les cheveux sur les plantes compagnes, je suis parvenue à faire un plan tenant compte des besoins de chaque plante en eau, soleil et terre.

Ces premiers jours de planification n’ont pas été très agréables, j’avais peur de faire des erreurs et de tout rater. Même pour trois carrés potagers, ma nature anxieuse et perfectionniste prend parfois le dessus. Heureusement je suis parvenue à me raisonner et à me rappeler pourquoi je voulais me lancer dans un petit potager: m’amuser, m’occuper des plantes et tester de nouvelles cultures.

J’ai donc fini par fixer les grandes lignes du plan en listant avant tout mes envies. J’ai laissé quelques « trous » pour les plantes jokers à tester au fil des mois. Et on verra bien!

Graines ou plants?

Nous sommes déjà bien avancés dans la saison et je n’avais pas prévu de faire un potager, donc j’ai acheté des plants. Cela m’embête un peu car les pépinières prés de chez moi sont très bien achalandées mais ne proposent pas beaucoup de plants bio. Là encore, après avoir pesé le pour et le contre pendant plusieurs jours j’ai décidé de me faire plaisir avant tout, acheter certains plants non bio ou hybrides s’il n’y a pas d’alternative… et faire de mon mieux.

Il sera bien temps l’année prochaine de mieux m’organiser!

plants potager

Mon programme de cultures

Pour faire ma liste de légumes, fruits et herbes, je me suis appuyée sur ces critères:

Choisir des plantes que mes beaux-parents ne cultivent pas forcément.

Ils ont un grand potager et mon beau-père s’emballe toujours sur le nombre de plants qu’il installe ! C’est merveilleux car si tout se passe bien je passe l’été à récupérer des paniers entiers de tomates coeur de boeuf et autres San Marzano, courgettes et aubergines. Par contre ils n’aiment pas les concombres, j’en ai donc pris cinq plants 😉

Privilégier des plantes peu gourmandes en espace.

Le potager en carrés limite l’espace à disposition. Par exemple, pour bien pousser, un plant de courgette monopolise à lui seul quatre carrés de culture, ce qui n’est pas à mon sens le meilleur choix pour occuper l’espace. J’ai donc cherché des plantes au développement contenu, ou qui soit plutôt vertical. Dans le cas d’un développement horizontal, j’ai installé la plante au bord du carré pour qu’elle courre sur l’herbe.

Alterner les plantes annuelles et vivaces.

Pour que le potager soit encore joli à regarder une fois l’été achevé, vu que tout notre jardin se trouve sur le devant de la maison.

Sélectionner des plantes « faciles » et tester de nouvelles cultures

Je ne pourrai certainement pas me rendre tous les jours au potager à la naissance de ma fille, ou du moins pas autant que nécessaire. J’ai donc cherché des plantes faciles à vivre avant tout.

  • tomates cerises rouges (plant donné par mon beau-père) et jaunes;
  • laitues reine des glaces (plants donnés par mon beau-père);
  • fraisiers Mara des bois et quatre saisons (ce que j’ai trouvé en pépinière);
  • semés un peu « au feeling »: radis, roquette, mix oriental, basilic italien et basilic pourpre

Les nouveaux:

  • Melon: je sais que ce n’est pas une culture très simple mais j’ai voulu tester pour apprendre quelque chose de nouveau;
  • Tomates noires sardes;
  • Haricots nains pongo (je les adore, ils sont charnus et bien dodus);
  • Betterave: sa culture a l’air relativement simple, je me lance!
  • Concombre Caman (les petits verts foncés à la peau rugueuse);
  • Carosello des Pouilles: un délicieux croisement spontané entre concombre et melon, à la chair ferme, pas du tout amère et très digeste. Il est assez difficile d’en trouver ici, j’ai donc sauté sur l’occasion lorsque j’ai vu les plants en jardinerie.

***

Et voilà pour le programme de cette année ! J’avoue osciller entre l’excitation des débuts et la peur de rater: je crois que c’est ce que l’on éprouve lorsqu’on sort de sa zone de confort, n’est-ce pas?

Et vous, au balcon ou au jardin, avez-vous créé un potager cette année?

Découvrez aussi

Un petit mot?

les mains dans la terre, la tête dans les étoiles
Bienvenue sur Kinoette, un blog inspiré par la nature. Je suis Aurélie, et j'écris ces billets depuis la table de ma cuisine dans le Piémont.

Acceptez-vous l'utilisation de cookies sur ce blog? Oui Info