Gin infusé aux fleurs de Sureau

par Aurelie

Parmi mes nombreux intérêts se trouve en bonne place la connaissance des plantes sauvages comestibles. Depuis que j’habite à la campagne, cette impulsion très forte de vivre la nature au fil des saisons peut s’exprimer plus facilement.

A chaque printemps j’en apprends un peu plus sur les plantes. J’aime reconnaître les premières primevères des bois, les violettes, le sureau qui fleurit. Le sureau est une plante fascinante, que je ne connaissais pas il y a encore deux ans. Ses fleurs ont un parfum musqué et très sucré, ses baies violettes sont riches en antioxydants. C’est un arbre dont les différentes parties ont été utilisées depuis toujours pour leurs propriétés médicinales.

Sur internet on trouve différentes recettes à base de fleurs de sureau et cette année je tenais à en essayer une. Pour éviter de trop me compliquer la vie au point de ne rien faire du tout, j’ai tenté une recette simple sans ingrédients compliqués ni fermentation: un Gin infusé aux fleurs de Sureau.

J’ai écrit cet article l’année dernière, après avoir cueilli, puis attendu août pour goûter les résultats de mes expérimentations. C’est donc avec un grand plaisir que je le partage aujourd’hui, juste à temps car la saison du Sureau commence maintenant!

Cueillir les fleurs de Sureau

arbre de sureau et ses fleurs

Dans le nord de l’Italie le Sureau fleurit de fin avril à fin juin. Le moment idéal pour cueillir les fleurs est lorsqu’elles sont bien ouvertes ou commencent juste à s’ouvrir. Elles deviennent ensuite crème puis marron, et leur parfum change. Mieux vaut ne pas les récolter après la pluie qui lave leur parfum et leur levure.  Il y a deux arbres de Sureau juste derrière chez moi, j’ai donc attendu une trêve de la pluie pour aller cueillir mes fleurs qui étaient juste parfaites.

fleur de sureau parfaite pour la cueillette

Gin infusé aux Fleurs de Sureau

Ingrédients

  • Une bouteille de Gin – j’ai utilisé une bouteille de 700ml
  • Une vingtaine de corymbes de fleurs de Sureau
  • Le zeste d’un citron bio
  • 1 grosse cuillère à soupe de sucre non raffiné
  • 100 ml d’eau de source
  • Le matériel: une cuillère en bois, un récipient de la même contenance que le gin prévu, un entonnoir, un tissus propre ou gaze stérile.
préparation de l'infusion de sureau

La recette

  • Détacher les fleurs blanches des corymbes, en veillant à éliminer le plus de vert possible (la partie verte du sureau tend à sentir le pipi de chat lorsqu’elle vieillit !)
  • Déposer doucement les fleurs au fond d’un récipient en verre préalablement nettoyé au lave-vaisselle ou à l’eau très chaude, et séché.
  • Verser le gin et mélanger doucement avec une cueillir en bois. Les fleurs vont venir flotter à la surface, ce qui va les exposer à l’oxygène du récipient et donc va les faire brunir. Pour éviter qu’elles ne brunissent trop, veiller à choisir un récipient qui se remplit presque à raz-bord avec le gin, afin de limiter l’exposition à l’oxygène.
  • Prélever les écorces du citron en lamelles épaisses et les poser à la surface du liquide. Cela parfumera la préparation et aidera également à maintenir les fleurs sous le gin.
  • Fermer le récipient et le laisser à température ambiante.
fleurs de sureau en infusion

Après 24 à 48 heures

  • Faire fondre à feu doux le sucre dans l’eau de source pour faire un sirop. Le laisser refroidir.
  • Dans une bouteille bien propre (j’ai utilisé la bouteille originale du gin), verser le gin infusé en le filtrant à l’aide d’un entonnoir dans lequel on aura placé un tissus propre ou une gaze stérile (le plus pratique selon moi). Une fois tout le liquide passé, bien presser le tissu afin de faire sortir tout l’arôme des fleurs.
  • Verser ensuite le sirop en goûtant pour ajuster.
  • Fermer la bouteille et oublier quelques mois dans un endroit sombre et frais (j’ai mis mes deux bouteilles dans la cuisine en bas, mais un fond de placard fera bien l’affaire).
  • Patienter – le plus difficile selon moi !
gin infusé au sureau

Epilogue

Ayant préparé plus de 700ml de gin, l’extra versé à la hâte dans une bouteille propre de coulis de tomate a fait les frais de notre curiosité. Après seulement un mois nous avons gouté à ce gin infusé aux fleurs de sureau. Le résultat est délicat et très parfumé. Mon récipient pour l’infusion était trop grand (1L), j’ai donc utilisé les zestes de deux citrons pour maintenir les fleurs dans le gin, ce qui selon moi a donné un résultat un peu trop citronné. On verra comment aura évolué le gin après une plus longue période de repos.

***

J’ai adoré préparer cette recette à base de fleurs sauvages qui me faisait envie depuis longtemps, et j’en ai bien d’autres dans mon petit carnet d’idées commencé lorsque j’ai cueilli mes premières salades sauvages.

Ce qui me manque? Le temps, et parfois le courage de surmonter cet embarras d’être vue par les autres en train de cueillir des herbes ou des plantes. Je passe désormais outre beaucoup plus souvent qu’avant, mais je tenais à partager cela avec vous car oui, ce n’est pas toujours facile d’être observé avec curiosité. Mais faire des préparations à base de plantes cueillies soi-même en vaut largement la peine je vous assure. Alors, est-ce que je vous ai donné envie d’essayer?

recette de gin infusé aux fleurs de sureau

Découvrez aussi

Un petit mot?

les mains dans la terre, la tête dans les étoiles
Bienvenue sur Kinoette, un blog inspiré par la nature. Je suis Aurélie, et j'écris ces billets depuis la table de ma cuisine dans le Piémont.

Acceptez-vous l'utilisation de cookies sur ce blog? Oui Info